Ascète (EP​/​Démo)

by Ascète

/
  • Streaming + Download

    Includes high-quality download in MP3, FLAC and more. Paying supporters also get unlimited streaming via the free Bandcamp app.

      name your price

     

  • Cassette + Digital Album

    Edition of 224. Sword Productions.

    Includes unlimited streaming of Ascète (EP/Démo) via the free Bandcamp app, plus high-quality download in MP3, FLAC and more.
    ships out within 7 days

      €4.50 EUR or more 

     

  • Limited edition compact disc
    Compact Disc (CD) + Digital Album

    First EP of Ascète in CD limited to 50 copies.

    Includes unlimited streaming of Ascète (EP/Démo) via the free Bandcamp app, plus high-quality download in MP3, FLAC and more.

    Sold Out

1.
2.
3.
4.

about

FR:

///L'EP contient également 2 bonus à découvrir lors du téléchargement.\\\

Premier EP d'un Métal Noir anachorète écrit et composé en MMXVI.

Membres :

-Dr. Patrie Moine : Mystique théoricien représentant les hauts fourneaux, les coups de grisous, les chancres industriels dont l’expression de ses blasphèmes lucifériens se font à travers son fier luth.

-L'Cul-Terreux Torve de Périgord-Nègre : Exégète hurleur et versificateur licencieux ; il vient vomir sa bile sur votre alacrité faussement interprétée. Claviériste sans solfège, il est aussi le talentueux programmeur d’une batterie chiée en amont de sa conception, un illustrateur sponsorisé par Paint et un DJ Star nihiliste qui grâce à la quintessence de son ouïe livre ce mix et master.



_____________________________________________________

ENG :

///This EP contains also 2 bonuses to be discovered during the download.\\\

First EP of one Anchorite Black Metal written and composed in MMXVI.

Members:

-Dr Patrie Moine: Theoretical mysticist representing blast furnaces, firedamp explosions, industrial cankers whose luciferian blasphemy are expressed with the help of his proud lute.

-L'Cul-Terreux Torve de Périgord-Nègre: howling exegete and loose poet; he's coming to vomit his bile on your wrongly interpreted alacrity. Keyboardist without solfège,
he is the talented artist behind the shitty programmed drum kit, an illustrator sponsored by Paint and also a nihilistic DJ Star who, thanks to the quintessence of his hearing, delivers this mix and master.

credits

released August 10, 2016

Merci à /Thanks to :

Laura I.
Tristan M.
Jean P.
Michel B. (Photographe de la photo présente dans le livret CD)
Martin D. (Réalisateur du teaser)
S. (Mésalliance...)
Panthuss (Maléfice)
Carl-Hugo Pinto-Sendra (Solar Asceticists Productions)
Tsjorog Njag Nechrist (Fecal God Records)
N. (Verlies...)
LaHire (Aries)
Maalphas (Blødning)
Konstantyn Kopacz (Warhead Art)

Pour leurs soutiens /For the support !

-Album cover by WARHEAD ART : www.facebook.com/Warheadart/?ref=settings

tags

license

all rights reserved

about

Ascète Sarlat La Canéda, France

Ascète is Black Metal band from terroir of Périgord Noir (France) and Belgium.
It was founded by L'Cul-Terreux Torve de Périgord-Nègre with Patrie Moine in 2015.

www.facebook.com/AscetePerigordNoir/

contact / help

Contact Ascète

Streaming and
Download help

Track Name: Ah, Seigneur, Dieu des coeurs robustes, répondez
Ah ! Seigneur, Dieu des cœurs robustes, répondez !
Quel est ce temps de doute où l'homme joue aux dés
Ses croyances, l'amour et le rêve et la gloire ?
Il est tard ; que faut-il aimer, que faut-il croire ?
Vacillants et plaintifs comme un peuple de joncs,
Sous le ciel triste et nu nous vous interrogeons ;
Notre âme sèche a soif d'une sève nouvelle.
Seigneur, que votre étoile à nos yeux se révèle !
Car déjà la nuit morne à l'horizon s'étend :
Voici que le soleil se couche et qu'on entend
Planer sur le sommeil de nations entières
Le grand vent solennel et noir des cimetières.
Track Name: Grisâtres Dégorgeoirs
Ayant mené le vêpre sous des pluies diluviennes
La rage des Démiurges tarie dans les vespasiennes
(M’accordant cette vadrouille sous ce bas empyrée
Où les réverbères éclairent ces venelles douchées).

Sur les toits de lauzes distingués par leurs vénustés ;
De lugubres sculptures de caillasses rôdent toutes nuitées,
Défilant avec ferveur et inimitié
Horrifiant tous passants et idylles égarées :

Mornes chéneaux assignant âmes aux ternes murs,
Le regard vitreux semblable à celui d’un cadavre,
De leurs trognes funestes rallient le charme aux sépultures,
Puis viennent ces corps horribles en proie aux cauchemars.

Millénaires gardiennes de ces temples aux grands savoirs :
-Enjouées d’un rôle qui leur vont à la perfection-
Des sourires sournois en se massant les battoirs,
Assumant pleinement ces physiques de laiderons…

O fripouilles !
Acariâtres étendards !
O gargouilles !
Grisâtres dégorgeoirs !
Track Name: Mélodie d'un Charnier...
"D’obscènes paysages difformes rancissent nos hameaux,
Ces ruelles grisâtres vermiformes gauchissent nos marmots ;
Ces champs de bastailles de notre ère bétonnée,
Décrépitent et formatent la postérité…

Et cette noble chaleur voilée sous une chape glaciale
Prisonnière des hauts sommets des tours de cristal ;
Couvre beauté et plaines maintenant métastasées
Annihilant toutes chances de prospérité…"
Track Name: ...Fleuri de Lys Blancs
A la brunante d’un bien fleuri par le lys blanc
-Fervent- j’érige les traces de mon isolement
Dérouté par cette race de rapaces fourvoyés :
Mon exil sera davantage suave par la forêt.

Alors, dès les premières lueurs d’une aube initiale
Je m’enquillerai sans regret une ultime francherepue
Avant le naufrage de ce rejet intestinal
-Quêtant mon amarrage dans l’inconnu-.

Je vagabonderai sous les temps enténébrés
Les draches frénétiques d’une colère éclairée
Par la luisance des Dieux qui tonneront leur mépris
Sur ces sujets qui petit à petit se sont mépris…

Traversant les veillottes hantes aux mânes dormant
Les hautes ruines aux croyances, aux mornes arrangements,
Les verts alpages dominant la vue des belvédères,
Où un jour viendra ; j’y déposerai mon corps austère...

Au cul d’un ancestral parage soumis à son âge
La brume aux crachats dédaigneux étale sa rage
Enduisant de gouttelettes les linceuls verdissant
Ignorant au couché de l’Astre son rosissement…

C’est alors que le flambeau d’une vie se contera
Lors d’une aurore naissante aux rayons d’or :

«…Son corps affublé d’une défroque qui eut convoiée
Bientôt cessera de déambuler pour joindre les cieux,
Ceux des perdus, les desséchés, les oubliés
Qui furent jadis l’allégorie d’un malicieux.

…Ainsi, ce sera la modestie de cette place-ci
Qui lui servira, là, (une dernière fois) avachi.
Les criquets et grillons géreront l’orchestration
Tandis que les trombes d’eau cèleront son extinction. »